Ne vous inquiétez pas... vous n'avez pas besoin d'être un génie des mathématiques pour comprendre comment calculer le taux de rotation des employés.

Le calcul du taux de rotation du personnel, exprimé en pourcentage, est assez simple et nécessite seulement de connaître quelques chiffres importants.

Voici comment calculer le taux de rotation mensuel des employés.

Les bases du calcul du taux de rotation mensuel des employés

Pour calculer le taux de rotation mensuel des employés, il vous suffit d’avoir ces informations :

  • Le nombre d'employés actifs au début du mois (B).
  • Le nombre d'employés actifs à la fin du mois (E)
  • Le nombre d'employés qui ont quitté l'entreprise au cours du mois (L).

Ensuite, calculez votre nombre moyen (Moyenne) d'employés en additionnant vos employés actifs du début du mois (B) et de fin (E) et en divisant le résultat par deux.

Enfin, vous devez diviser le nombre d'employés qui ont quitté (L) par votre nombre moyen (Moyenne) d'employés et multiplier le tout par 100 afin d’obtenir votre pourcentage final de rotation.bigstock-business-new-job-and-corporat-322852972Quel est le taux idéal de rétention des employés ?

La perte de certains employés est inévitable. Vous vous demandez donc probablement quel est le taux de rétention moyen (ou « idéal »). En bref, quel est le point de référence que vous devriez chercher à maintenir.

Malheureusement, la réponse n'est pas si simple. Il est difficile de déterminer un point de référence universel, car les taux de rotation varient considérablement d'un secteur à un autre. Selon le géant du recrutement Monster, « Chaque entreprise devrait établir son propre taux de rétention idéal ».

Conseil de pro : il est important de noter que les taux de rotation varient considérablement d'un secteur à un autre. Cependant, les taux de rotation devraient (idéalement) être inférieurs à 10 %, ce qui est un taux de rotation très sain dans l'ensemble.

Par exemple, le secteur de l'hôtellerie et de la restauration est reconnu pour son taux de rotation élevé; selon une étude de Compensation Force de 2016, le taux de rotation s'élevait à 28,6 %, soit près du triple du taux considéré « sain » de 10 % mentionné précédemment. Cela dit, si vous êtes curieux d'en savoir plus sur le taux de rotation dans votre secteur, consultez cet outil, bien utile, de Nobscot.

Quelle que soit le pourcentage de référence dans votre secteur, les organisations devraient garder ces trois points à l'esprit lorsqu'elles considèrent la rétention :

  • Planifier stratégiquement le flux de talents à travers l'organisation.
  • Diminuer le flux des départs des meilleurs éléments.
  • Favoriser l’afflux de meilleurs éléments.

Analyse du taux de rotation des employés

Il est crucial de suivre le taux de rotation global de votre entreprise. Malgré que cette mesure ne donne, aux responsables des RH et aux dirigeants, qu'une idée sommaire des personnes qui quittent leur entreprise.

Cela signifie que nous ne pouvons pas déterminer comment et pourquoi les gens partent simplement en regardant le taux de rotation global. Les employés démissionnent pour toutes sortes de raisons.

Pour avoir une meilleure idée du niveau de rotation du personnel dans votre entreprise, vous devez vous familiariser avec des indicateurs de rotation plus nuancés. 

Chacun d'entre eux est abordé ci-dessous.

Roulement involontaire

Ce type de roulement résulte du licenciement d'un employé en raison de ses mauvaises performances professionnelles, d'un absentéisme excessif et injustifié ou d'une violation grave des politiques de travail. Il est considéré comme involontaire parce que le départ n'est pas une décision prise par l'employé. Il est également appelé « licenciement » ou plus familièrement, « congédiement ».

Le licenciement d'un employé en raison du travail inachevé, d'un ralentissement des activités ou d'une restructuration du service peut également être considéré comme un roulement involontaire. Cependant, la rotation causée par l'une des raisons ci-dessus est traitée très différemment d'un licenciement.

Si les licenciements peuvent faire l'objet de certaines dispositions fédérales, provinciales ou de l’État qui soutiennent l'employé, toutes ces dispositions ne s'appliquent pas à une personne licenciée pour cause de mauvais rendement et non-respect des exigences de son poste.

Roulement volontaire

Le roulement volontaire se produit lorsqu'un employé quitte une entreprise de son plein gré. En bref, il démissionne.

Lorsque les employés ne se sentent pas satisfaits ou enchantés par ce que l’entreprise leur offre, un taux élevé de rotation volontaire est généralement le premier symptôme. Il se peut aussi qu'ils soient rémunérés de manière inéquitable ou souffrent d’un manque de défis. En conséquence, ils auront les yeux rivés sur d’autres organisations offrant un salaire plus élevé et un poste plus stimulant.

La rotation volontaire est la plus redoutée par les entreprises. Lorsque vous perdez un talent rare, les RH auront besoin d'enquêter sur la cause profonde du départ. Car, il se peut que d'autres membres de votre entreprise connaissent également des niveaux d'insatisfaction similaires.

D'autre part, la cause peut être entièrement hors du contrôle de l'organisation. L'employé peut être incapable de travailler en raison de problèmes personnels, qui peuvent être corrigés, selon la situation. Quoi qu'il en soit, le roulement volontaire est généralement effectué avec un préavis écrit ou verbal d'au moins deux semaines.

Roulement désirable

Si le roulement a généralement une connotation négative, il peut parfois être positif. Renvoyer un employé dont le rendement est bien en deçà de ce qu'on attend de lui et avoir déjà un nouvel employé qui commence à répondre à ces attentes et à les dépasser, c’est ce qu'on appelle un roulement positif ou souhaitable.

Roulement des meilleurs talents

Par contre, lorsqu'une organisation perd ses meilleurs éléments, l'entreprise peut en subir de fâcheuses conséquences. Les organisations doivent donc avoir une solide compréhension à savoir si elles perdent ou non leurs meilleurs talents.

Si la réponse est « oui », il faut creuser davantage pour trouver la raison sous-jacente et résoudre le problème aussi vite que possible. L'attrition des meilleurs éléments aura certainement un impact négatif sur les résultats de l'entreprise.

Réflexions finales

N'oubliez pas : le taux de roulement en soi n'est pas intrinsèquement nuisible à une entreprise. Comme on peut le voir ci-dessus, certains types de roulement peuvent même être bénéfiques. Mais ceux qui coûtent des milliards de dollars par an aux entreprises, sont incroyablement nuisibles. Prenez donc soin d’investir dans de bonnes initiatives pour réduire la rotation négative du personnel.

Guide: Employee Retention  Everything you need to know about retaining top talent in the workplace View Guide

Contenu connexe

blog_academy_why-investing-in-employees-is-no-longer-optional_fimage-01
Pourquoi investir dans les employés n'est plus optionnel ?

Beaucoup d'employés considèrent l'apprentissage de ces compétences comme un moyen d'améliorer ce qu'ils peuvent offrir à l'entreprise.


Culture d'entreprise

  2 min

7 conseils pour stimuler l’engagement des employés en milieu manufacturier

Les employeurs doivent consacrer du temps et des ressources pour s'assurer que ces travailleurs manufacturiers sont satisfaits et engagés au travail.


Engagement des employés

  4 min

7 raisons pour lesquelles les employés démissionnent

Pourquoi les employés quittent-ils leur emploi ? Il n'y a pas de réponse facile, mais les recherches peuvent aider à répondre à cette question épineuse.


Engagement des employés

  5 min

Abonnez-vous à notre :

bulletin mensuel sur la mobilisation 📅